Bonjour, mon meilleur ami a une addiction severe a plusieurs drogues comme la ketamine, la cocaine, l'alcohol...etc. ses addictions ont commencé à influencer ses capacités drastiquement et pose quelques soucis dans le contexte de notre amitié. J'aimerais pouvoir l'aider à aller mieux, et je pense que des reunions d'addictes anonymes pourrait etre le mieux pour iel. Iel a peur des docteurs qui l'hospitalise souvent dans des endroits abusif, donc l'anonymat d'un groupe pourrait le rassurer. Probleme, je n'ai pas réussis à trouvé de groupes dans sa region pour les addictions à des drogues dures. Pourriez-vous me dire s'il y a des groupes de ce genre dans le canton de fribourg? Merci d'avance!

Utilisateur de SafeZone.ch écrit:

Bonjour et merci pour toutes vos questions. Votre meilleur/e ami/e a de la chance de vous avoir, votre démarche pour le/la soutenir est honorable.

Le réseau fribourgeois de santé mentale propose des groupes de parole pour les personnes qui souffrent d’une problématique addictive. Sur ce lien vous trouverez les informations nécessaires, sous l’onglet « addiction » : Groupes thérapeutiques, santé mentale, pour adultes, enfants et adolescents, Fribourg Bulle (rfsm.ch). La Fondation « Le Tremplin » (Accueil | Le Tremplin) pourra également vous donner des renseignements sur les possibilités de prises en charge confidentielles dans le canton de Fribourg. De plus la plateforme « Safezone.ch » que vous avez utilisé pourrait également répondre à votre ami/e dans un premier temps et l’orienter au mieux pour la suite.

S’il existe des possibilités de soutien pour les personnes directement concernées par des problématiques de consommations, les proches, comme vous, aussi peuvent avoir du soutien. Les contacts ci-dessus pourront aussi vous apporter leur aide en cas de besoin.


Autres questions des proches

Mon ami est accro à la cocaïne et a déjà essayé de décrocher à de nombreuses reprises, mais il rechute à chaque fois. Peu importe comment je réagis... que je sois compréhensive, en colère, que je lui pose un ultimatum... Ça ne change rien. Je ne sais pas ce que je peux faire de plus pour lui.

Mon fils consomme (fume) de l'héroïne depuis un certain temps déjà. Qu’est-ce que je peux faire? Quel type d’aide existe-il?

Ma copine consomme de la coke éventuellement et elle ne compte pas en arrêter. D’après elle « si j’en prends 3 ou 4 fois à l’année ce n’est pas la fin du monde ». Je n’ai pas de raisons pour penser qu’elle en prend plus que ce qu’elle dit en prendre, soit très rarement. Sauf que pour moi, même 3 ou 4 par an, ça reste inacceptable et ça me perturbe et ça touche notre relation…Ai-je tort? Y a t’il un moyen de démystifier une consommation éventuelle de cocaïne? Elle m’a déjà dit que c’est à moi de chercher un moyen de gérer mes ressentis, mais pour moi ça aurait un peu l’air d’un monde à l’envers…Quels conseils pourriez-vous me donner? Merci beaucoup

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.