Méthamphétamine (cristal meth) – Informations sur les risques, les effets et les effets secondaires

La méthamphétamine est un puissant stimulant synthétique apparenté aux amphétamines. On la trouve sous forme de comprimé (Pervitin®, pilules thaïes ou Yaba), cristaux ou poudre cristalline (cristal meth appelé aussi « ice », « cristal » ou « shabu » ou de poudre (aussi appelée « meth »). Le mode de consommation varie selon la forme sous laquelle se présente la méthamphétamine : ingestion, sniff et, moins fréquemment, inhalation ou injection.

Etant donné que la méthamphétamine parviennent plus rapidement au cerveau que les amphétamines et que leur effet est plus fort, le potentiel de dépendance est plus élevé. L'effet peut durer jusqu'à 30 heures, les effets secondaires jusqu'à 70 heures.

Quels sont les effets et les effets secondaires de la consommation de méthamphétamine?

La méthamphétamine est un puissant stimulant synthétique et son mode d’action est semblable à celui des amphétamines (speed). Elle atteint cependant beaucoup plus rapidement le cerveau et y agit plus longtemps et avec plus d’intensité, en y provoquant la libération des neurotransmetteurs dopamine, sérotonine et noradrénaline. Ces neurotransmetteurs, produits par le corps, exercent une influence sur la motivation et le sentiment de bonheur.

La consommation de méthamphétamine provoque des effets physiques et psychiques tels qu’augmentation du niveau d’énergie, de la performance et de la confiance en soi, euphorie, désinhibition et une augmentation du désir sexuel. Parallèlement, la sensation de faim et de fatigue diminue. De plus, les consommateur∙rice∙s présentent une plus grande propension à la prise de risques, une insensibilité à la douleur, une nervosité excessive et un besoin accru de parler (loghorrée). La température corporelle augmente ainsi que la pression sanguine. Il est difficile pour le corps d’éliminer la méthamphétamine, c’est pourquoi les effets et les effets indésirables désagréables peuvent perdurer longtemps.

Les effets secondaires possibles incluent : tension des mâchoires, dessèchement de la bouche, crampes, augmentation de la température corporelle, déshydratation, frissons et tremblements. L’effet stimulant provoque aussi l'accélération du rythme cardiaque et l’augmentation de la pression sanguine. Un surdosage au méthamphétamine peut provoquer une insuffisance respiratoire, hépatique et rénale, une forte augmentation de la température corporelle, un infarctus du myocarde ou un collapsus cardiovasculaire, pouvant aller jusqu’à la mort. Le risque de surdosage augmente lorsque la méthamphétamine est injectée par voie intraveineuse.

L’effet de la méthamphétamine dure longtemps, ce qui épuise le corps, réduit le besoin de sommeil et la sensation de faim parfois pendant plusieurs jours. Les consommateur·rice·s rapportent une agressivité accrue sous l’influence de méthamphétamine, en particulier en combinaison avec de l’alcool. Cette combinaison augmente également le risque d’une intoxication à l’alcool.

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.

Conséquences d’un usage de méthamphétamine à long terme

La méthamphétamine est non seulement une substance à fort potentiel addictif, mais elle est aussi très éprouvante physiquement et psychiquement. En cas de consommation régulière, une envie irrépressible de consommer à nouveau et davantage « craving » se développe assez rapidement. De plus, des symptômes de sevrage apparaissent en cas d'arrêt de la consommation. Ceux-ci incluent : transpiration, besoin accru de sommeil, insomnie, agitation, cauchemars, anxiété. Les symptômes de sevrage psychiques en particulier peuvent durer longtemps.

La santé psychique peut être mise à rude épreuve. La consommation à long terme de méthamphétamine peut provoquer des troubles anxieux, des attaques de panique, une dépression, un état d’excitation et d’irritabilité permanent, une paranoïa et même des états psychotiques. De plus, la consommation favorise l’impulsivité et l’agressivité et provoque des troubles du sommeil.

Les conséquences physiques d’une consommation régulière de méthamphétamine incluent : inflammation de la peau (boutons), chute de dents, perte de poids, troubles gastriques, crampes ainsi que lésions rénales et hépatiques. Une hygiène buccale insuffisante et une mauvaise alimentation empirent encore l’état physique. Consommer de méthamphétamine par sniff abîme le nez, leur ingestion détériore les muqueuses de l’estomac, les fumer altère la fonction pulmonaire et augmente le risque de cancer du poumon. Une prise régulière favorise en outre les hémorragies cérébrales ainsi que les paralysies subites. On suppose que la consommation de méthamphétamine provoque des modifications et des dégâts irréversibles au cerveau.

Effets de méthamphétamine sur l’enfant à naître

La consommation de méthamphétamine pendant la grossesse met en danger la santé de l’enfant à naître. La substance active parvient au fœtus par le sang, ce qui peut entraîner de graves troubles du développement et du comportement chez l'enfant. La prise de méthamphétamine peut provoquer des contractions et un accouchement prématuré.

Plus d'informations sur la consommation de méthamphétamine

Préférez-vous une consultation sur place?

Sur Indexaddictions.ch, vous pouvez trouver des centres spécialisés dans votre région.

Vos questions – nos réponses sur la méthamphétamine et les amphétamines

Je prends des amphétamines (0.5-1g) tous les jours depuis environ 1 an, occasionnellement aussi du Chrystal (uniquement pour faire la fête, quand j'ai 2 ou 3 jours de congé après!!). J'ai une vie «normale», je mange normalement, je travaille, j'ai beaucoup d'intérêts et de hobbies, je vais dormir (pendant la semaine) vers 23 heures. J’ai deux questions à vous poser: 1. Je suis sportif, je fais de la musculation 3 fois par semaine, du jogging 2 fois par semaine et je fais tous les jours environ 20 minutes de yoga. Est-ce que je peux faire du sport sous l’effet d’amphétamines? Je ne fais pas de compétitions et, à part une heure de jogging, le reste ne m'épuise pas. Dans le passé, j’ai aussi couru 2 semi-marathons et 1 marathon. Des dangers? 2. Si je veux rester debout plus longtemps le soir pour travailler sur l’ordinateur, je tire encore 2 lignes de quart de gramme (très bonne qualité). Ces deux dernières semaines, je suis très fatigué après environ une demi-heure. Comment cela est-il possible?