Depuis longtemps, je regarde chaque jour des films et des images pornos sur Internet pendant plusieurs heures et je me masturbe. J'y suis accro et je voudrais arrêter. Que puis-je faire?

SafeZone.ch a répondu à cette question:

Vous avez déjà franchi une étape importante en vous avouant un problème. Le problème de l'addiction au sexe sur Internet, et en même temps sa tentation, est que l'on peut vivre sa sexualité sans relation. Il existe une grande quantité de vidéos, d'images et de chats sur le net auxquels on peut accéder gratuitement. Tout le monde peut y trouver quelque chose qui nourrit les fantasmes les plus secrets. Le fait de regarder les images, associé à une forte excitation, est vécu comme une ivresse qu’on veut vivre à répétition. Même le vrai sexe semble moins attrayant que les photos qu’on trouve sur Internet.

Il arrive souvent que les personnes concernées aient honte et n'en parlent donc pas avec d'autres. Ce serait bien de trouver quelqu'un à qui vous pouvez vous confier. Il peut s'agir d'un spécialiste d'un service spécialisé dans les addictions (vous pouvez trouver les adresses de toute la Suisse sur https://suchtindex.infodrog.ch/fr) ou d'une personne de votre famille ou de votre cercle d'amis. En parler peut être très soulageant et peut vous aider à faire face à un changement. La consultation en ligne privée de SafeZone.ch peut également vous soutenir à planifier les premières étapes.

Pour prendre de la distance par rapport aux images, il faut une sorte de sevrage. Comment le réussir? Tout d'abord, observez quand vous ressentez une envie d'aller en ligne et quand vous n'y pensez pas du tout. Vous pouvez commencer par programmer des jours où vous décidez consciemment de faire autre chose. Si vous remarquez que votre désir d’aller sur Internet est très intense, vous pouvez désactiver l’accès à l'internet pendant la première semaine ou partir en vacances là où l’accès à Internet serait difficile. Si ces mesures ne devaient pas donner les résultats attendus, il y a également des cliniques qui prennent en charge des personnes ayant des problèmes d’addiction sexuelles, telles que les HUG (https://www.hug.ch/addictologie/addiction-sexuelle). Vous trouvez d’autres adresses en Suisse à travers cette base de données: https://suchtindex.infodrog.ch/fr.


Questions de personnes concernées

Comme j’ai beaucoup plus souvent envie de sexe que ma copine, elle pense que je suis dépendant au sexe. À partir de quand parle-t-on d’une dépendance au sexe?

Je suis en thérapie avec un psychologue pour des problèmes psychiques. Je ne lui ai pas encore dit que je fume beaucoup d'herbe, même si c’est important. Mais j'ai peur que cela se sache. En tant qu’enseignante, je ne peux pas me le permettre. Qu’est-ce que je dois faire?

J'ai essayé d'arrêter de fumer et le médecin m’a donné du Champix. C'était génial, je n'avais presque plus d'envie, mais lorsque j'ai arrêté de le prendre j'ai sombré dans la dépression. Je n'ai jamais été déprimé de ma vie. Maintenant, j'ai recommencé à fumer depuis un moment et je vais bien. Maintenant, j'ai peur d'essayer à nouveau. Le médicament aurait-il pu provoquer la dépression ou bien il s’agit du sevrage à la nicotine?

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.