bonjour, je suis là pour mon frère âgée de 4 ans de plus que moi qui est dépendant à l'alcool depuis maintenant plusieurs années (10ans). Plusieurs cures ont été faite certaine plus judicieuse que d'autre, mais à chaque fois il rechute... et à chaque rechute cela empire.. aujourd'hui mon frère ne peu plus se déplacer seul il a une canne qui l'aide et de l'autre une personne qui est avec.. son état physique me fait réellement peur après plusieurs demande d'aide auprès d'instituts ou hôpitaux leur unique réponse est que cette une personne majeur donc il ne peuve rien faire sans son accord mais comment faire car il a besoin d'aide. ver qui je peux me tourner qu'est ce qu'il faut pour une éventuelle pafa ? j'en suis là a vouloir le placer de force afin qu'il se soigne et reprenne une hygiène de vie meilleure et qu'il soie autonome..

Utilisateur de SafeZone.ch écrit:

Bonjour,

Votre situation n’est pas simple et vous faites preuve de courage dans cette situation. Les proches aussi sont affectés par les problématiques de consommations et il est important de ne pas négliger votre souffrance.

Votre frère ayant déjà vécu des périodes de sevrage nous vous encourageons à vous appuyer sur le réseau présent actuellement (thérapeute, docteurs, infirmiers), s’il existe, pour vous décharger. Le cas échéant vous trouverez sur l’index addiction (indexaddictions.ch: Répertoire des offres d'aide en Suisse - infodrog.ch) toutes les formes de soutien pour lui et pour vous au plus proche de votre domicile.

Un PAFA est une démarche qui peut prendre du temps et les démarches peuvent varier d’un canton à l’autre. Les professionnels responsables de la mise en place de cette mesure devront effectuer une évaluation complète de l’état de votre frère avant de valider ou non ce besoin. Un PAFA médical, ordonné par un médecin, peut se faire plus rapidement qu’un PAFA administratif.

Le souci que vous vous faites pour votre frère est plus que légitime et, si vous en ressentez le besoin, vous pouvez en parler à des professionnels pour vous aussi être soutenue au mieux. Vous méritez d’avoir du soutien pour la suite de ces démarches. Nombreuses sont les institutions dans le domaine des addictions qui accompagnent les proches. De plus, la plateforme Safezone pourra aussi vous accompagner à distance au besoin. Vous trouverez de plus amples informations sur ce site : Addiction Suisse – Aide et soutien .

Prenez surtout soin de vous et n’hésitez pas à nous contacter en privé pour de plus amples informations.


Autres questions des proches

Ma copine consomme de la coke éventuellement et elle ne compte pas en arrêter. D’après elle « si j’en prends 3 ou 4 fois à l’année ce n’est pas la fin du monde ». Je n’ai pas de raisons pour penser qu’elle en prend plus que ce qu’elle dit en prendre, soit très rarement. Sauf que pour moi, même 3 ou 4 par an, ça reste inacceptable et ça me perturbe et ça touche notre relation…Ai-je tort? Y a t’il un moyen de démystifier une consommation éventuelle de cocaïne? Elle m’a déjà dit que c’est à moi de chercher un moyen de gérer mes ressentis, mais pour moi ça aurait un peu l’air d’un monde à l’envers…Quels conseils pourriez-vous me donner? Merci beaucoup

Notre fille de 15 ans ne fume pas de tabac ni de cannabis, mais elle aimerait essayer les cigarettes de CBD, car elles ne rendraient pas dépendant. Est-ce que c’est vrai?

Mon fils de 16 ans pense qu'il est normal de fumer de l'herbe. Tout le monde dans sa classe le ferait. Je ne suis pas d'accord. Qu'en dites-vous?

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.