Mon fils de 16 ans pense qu'il est normal de fumer de l'herbe. Tout le monde dans sa classe le ferait. Je ne suis pas d'accord. Qu'en dites-vous?

SafeZone.ch a répondu à cette question:

Les jeunes sont dans une phase de transition de leur vie. Ils ont quitté la sécurité de l'enfance et n'ont pas encore trouvé leur place dans la société. En cette période d'incertitude et de recherche, l'expérimentation fait partie du jeu. À cet égard, il est normal que les jeunes s'exposent à un certain degré de risque.

D'autre part, il va de soi que les expérimentations non réfléchies des dangers ne doivent pas être acceptées sans opposition et décrites comme «normales». Au contraire, les parents sont fortement sollicités dans cette phase de l'éducation. Il est particulièrement important que les parents maintiennent un contact et un échange intensifs avec leurs enfants. Cela signifie que les discussions, la négociation de règles claires, la fixation de limites qui peuvent être acceptées sont extrêmement importantes et offrent aux jeunes le soutien dont ils ont encore besoin.

Les opinions contraires doivent être présentées avec des arguments clairs et les dangers doivent être nommés. Donc, si votre fils pense qu'il est normal de fumer de l'herbe, rappelez-lui qu'il s'agit aussi de savoir quand, en quelle quantité, avec qui et pourquoi il veut consommer cette substance. Il est certainement très utile de le prendre au sérieux et de lui demander ce que fumer de l'herbe signifie pour lui. Même s'il faut parfois beaucoup de patience pour avoir de telles conversations, l'effort en vaut certainement la peine.


Autres questions sur le cannabis

Bonjour, je vous explique ma situation, j’ai 18ans il y a 3 mois j’ai pris un demi ecstasy et deux cigarettes cannabis avec mes amis et j’étais stressé parce que c’est la première fois . Je précise que quand je l’ai pris j’étais fatiguée, et anxieuse, il m’arrive un attaque de panique et cela c’est la première fois de ma vie . et je n’ai pas ressenti d’effets spécifiques (juste comme si j’étais un peu bourrée, et sensation de fatigue qui s’était envolée ?) ce n’est qu’en rentrant chez moi, que l’hypocondriaque que je suis a été voir sur internet les effets secondaires de cette drogue comme psychoses (, coup de chaleurs, dépression, et je me sens malaise ) et j’ai commencé à me sentir mal. Grosses crises d’angoisses. J’avais l’impression les premiers jours que mon cerveau était déconnecté. Et je me suis convaincue et mis dans la tête qu’il y aurait un avant, et un après. Que ma vie avait basculé, qu’un truc avait « pété » dans mon cerveau et que je ne serais plus jamais comme avant. et Mon état s’est déclenché quand j’ai réalisé ce que j’avais fait, et après mettre imaginé que j’avais tous les symptômes décrit sur internet. je me sens différente, mes perceptions ont changé, cette soirée m’a marqué et je n’arrête pas d’y penser. Je suis souvent stressée. Et si je vois des gens folle Je fais une fixette sur ça et je stress que je vais devenir comme ça , alors je ne sais pas je me rend moi-même malade ou si je souffre de déréalisation, dépersonnalisation ? et j’étais un consommateur de cannabis 6 mois max 3 joint par nuit et depuis l’attaque de panique j’ai arrêté de fumé , après une semaine j’ai revenu à l’état normal et après 3 semaines j’ai fumé deux taff cannabis avec mon cousin qu’il m’a dit c’est normal tu peux refumer et c’était un peu grave il m’arrivé des attaques de panique et maintenant Je me sens vide et anxieux et trop stressé et je me sens pas là joie , j’ai peur de ne plus retrouver les mêmes sensations qu’avant cette expérience alors j’ai pris un rdv avec le psychiatre et après 3 séance il m’a dit que je peurs pas parce que je suis pas schizophrène parce cause j’étais peur de ça ,il m’a dit que j’ai un depression et ça fait 3 semaine que je mange escitalopram antidépresseurs . C’est passager selon vous? Je précise que je n’ai pas l’impression d’être dans un rêve, que je me sens ancrée dans la réalité même si cette réalité me paraît différente, après ça peut être dû au stress vu que j’ai eu l’antidépresseur . En gros j’ai l’impression que c’est un lendemain de soirée qui se prolonge. . Bon et bah moi ça fait depuis 3 mois que ça dure. En même temps je n’arrête pas de ressasser cette soirée en boucle . Je me suis convaincue que mon ancienne vie s’est fini là-bas, et que la nouvelle a commencé après. Mais cette nouvelle vie de me convient pas, mes perceptions, mes sensations me paraissent différentes ou alors je me suis tellement montée la tête en me disant qu’elles l’étaient que je me les rend moi-mêmes différentes (je ne sais pas si je suis claire - en gros je me rend moi-même malade avec ces obsessions, et ces lubies que j’entretiens - cercle vicieux) je compare toujours tout à ce que je ressentais avant, bref c’est un calvaire j’ai perdu mon alaise et mon normal et je suis séparé avc ma copine , puisque je n’arrive pas à profiter du moment présent mais je vais un peu mieux qu’avant et je suis toujours peur de devenir psychopathe . Et est-ce que vraiment mes sensations c’est dépression et angoisse? . Aidez-moi. Merci pour vos conseils, et d’avoir lu jusqu’au bout j’espère que vous m’aidez je suis encore petit garçon ????

Notre fils de 16 ans a récemment avoué qu'il avait fumé de l'herbe à quelques reprises avec des amis. Personnellement, je ne pense pas que ce soit grave, j'ai moi-même fumé un joint de temps en temps quand j'étais plus jeune et cela n'a pas fait de mal. Cependant, ma femme est terriblement inquiète. Que disent les experts?

Quelles sont les premières étapes pour réussir à arrêter de fumer le cannabis? Je fume tout les jours j essaie d arrêter mais chaque fois je replonge😪

Autres questions des proches

Comment dois-je gérer la consommation de cocaïne de mon compagnon? Il devient souvent agressif et m'a déjà battu. Maintenant, je suis enceinte de 5 mois et il dit qu'il a besoin de la coke pour nous supporter, notre fille de 20 mois et moi. Comment puis-je le convaincre d'aller en cure de désintoxication?

Mon copain ne consomme plus de drogue depuis cinq ans, mais il suit encore un traitement à base de méthadone. Dernièrement, il dit qu'il aimerait arrêter la méthadone. Il est sûr de ne plus jamais consommer de drogue. J’ai pourtant peur qu’il fasse une rechute, est-ce que je m’inquiète trop?

Mon copain m'a avoué qu'il consommait de la cocaïne depuis un an. Je suis souvent en voyage d'affaires. Est-il possible que de la cocaïne se colle sur moi et que je me fasse arrêter à la douane si un chien détecteur de drogue le remarque?

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.