Mon fils de 16 ans pense qu'il est normal de fumer de l'herbe. Tout le monde dans sa classe le ferait. Je ne suis pas d'accord. Qu'en dites-vous?

SafeZone.ch a répondu à cette question:

Les jeunes sont dans une phase de transition de leur vie. Ils ont quitté la sécurité de l'enfance et n'ont pas encore trouvé leur place dans la société. En cette période d'incertitude et de recherche, l'expérimentation fait partie du jeu. À cet égard, il est normal que les jeunes s'exposent à un certain degré de risque.

D'autre part, il va de soi que les expérimentations non réfléchies des dangers ne doivent pas être acceptées sans opposition et décrites comme «normales». Au contraire, les parents sont fortement sollicités dans cette phase de l'éducation. Il est particulièrement important que les parents maintiennent un contact et un échange intensifs avec leurs enfants. Cela signifie que les discussions, la négociation de règles claires, la fixation de limites qui peuvent être acceptées sont extrêmement importantes et offrent aux jeunes le soutien dont ils ont encore besoin.

Les opinions contraires doivent être présentées avec des arguments clairs et les dangers doivent être nommés. Donc, si votre fils pense qu'il est normal de fumer de l'herbe, rappelez-lui qu'il s'agit aussi de savoir quand, en quelle quantité, avec qui et pourquoi il veut consommer cette substance. Il est certainement très utile de le prendre au sérieux et de lui demander ce que fumer de l'herbe signifie pour lui. Même s'il faut parfois beaucoup de patience pour avoir de telles conversations, l'effort en vaut certainement la peine.


Autres questions des proches

Nous consommons de la cocaïne au moins une fois par semaine. Au cours des trois dernières années, nous avons également augmenté la dose. L'alcool est toujours le déclencheur de cette envie. Nous avons besoin d'aide avant de perdre plus que de l'argent. Mais où? Et comment? Et comment impliquer ma compagne?

Comment dois-je gérer la consommation de cocaïne de mon compagnon? Il devient souvent agressif et m'a déjà battu. Maintenant, je suis enceinte de 5 mois et il dit qu'il a besoin de la coke pour nous supporter, notre fille de 20 mois et moi. Comment puis-je le convaincre d'aller en cure de désintoxication?

Mon frère est accro aux paris depuis longtemps. C'est une situation très difficile et psychologiquement stressante pour lui comme pour nous, ses proches. Quelle est la meilleure façon de traiter une dépendance aux paris? Quelle est la meilleure façon de s'arrêter et combien de temps cela prend-il? Y a-t-il une possibilité de thérapie?

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.