Notre fille de 15 ans ne fume pas de tabac ni de cannabis, mais elle aimerait essayer les cigarettes de CBD, car elles ne rendraient pas dépendant. Est-ce que c’est vrai?

SafeZone.ch a répondu à cette question:

Le CBD est l’abréviation du cannabidiol et représente l’un des principes actifs du cannabis. Il n'a pas encore fait l'objet de beaucoup de recherches, mais il est considéré comme ayant différents effets positifs sur la santé (il serait anti-inflammatoire et anxiolytique). Contrairement au cannabis traditionnel dont la substance active principale est le THC (l'abréviation de tétrahydrocannabinol), le chanvre CBD n'est pas interdit car il n’est pas psychoactif. Selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) datant de novembre 2017, aucune dépendance physique n'a pu être attestée en cas de consommation de CBD chez les animaux. De même, l'effet typique de la dépendance selon lequel il faut consommer de plus en plus pour atteindre le même effet n’a pas non plus été observé.

En fumant des cigarettes de CBD ou en roulant soi-même des joints de CBD enrichis en tabac, on inhale en même temps de la nicotine, qui est bien connue pour rendre dépendant. Il y a donc un risque de ne plus pouvoir se passer des cigarettes de CBD ou de devenir dépendant de la nicotine. Si un jeune veut absolument essayer le CBD, il vaudrait mieux en consommer sous une autre forme, voire pas du tout. On trouve par exemple du CBD sous la forme de capsules, d’huile ou encore de liquide sans nicotine pour les cigarettes électroniques. Par ailleurs, il faut tenir compte du fait que la vente de cigarettes de CBD à des jeunes de moins de 16 ans est interdite dans certains cantons, dans d’autres à ceux de moins de 18 ans.

Le risque de dépendance physique n'est pas très élevé, comme d’ailleurs pour le cannabis contenant du THC. Cependant, la dépendance peut aussi être physiologique ou psychique. Ces formes de dépendance existent non seulement pour les substances, mais aussi pour certaines activités. Ainsi, on peut éprouver une envie irrépressible de jouer à des jeux vidéo ou de consommer du CBD. On peut aussi faire l’expérience que l’effet relaxant du CBD soulage temporairement certains problèmes. Si, en cas de difficultés à l’école, on se calme avec du CBD, cela ira mieux un petit moment, mais les devoirs ne seront pas faits pour autant.

On conseille aux parents de discuter avec leur enfant qui aimerait essayer le CBD pour savoir si c’est pour faire comme les autres, si c’est une question de santé, s’il a des problèmes, s’il a des difficultés à s’endormir, … Comme le CBD a les mêmes effets qu’un médicament, il ne faudrait pas en consommer régulièrement, encore moins à l’adolescence quand le cerveau est encore en développement. Les parents doivent avoir une position claire sur le sujet, mais sans reproche ni interdiction. Une approche constructive de la question aide à prévenir une dépendance.


Autres questions des proches

Notre fils de 16 ans a récemment avoué qu'il avait fumé de l'herbe à quelques reprises avec des amis. Personnellement, je ne pense pas que ce soit grave, j'ai moi-même fumé un joint de temps en temps quand j'étais plus jeune et cela n'a pas fait de mal. Cependant, ma femme est terriblement inquiète. Que disent les experts?

Mon fils consomme (fume) de l'héroïne depuis un certain temps déjà. Qu’est-ce que je peux faire? Quel type d’aide existe-il?

Bonjour 👋 je prends du sèvre-long depuis 7ans mtnt j'ai commencé a 360mg et aujourd'hui je suis a 60mg jr. Il n'existe pas de plus petite dose que 30mg pour pouvoir baisser !? Comment descendre la dose puisque les gélules ne peuvent pas être modifié acause de la formule retard. Je souffre a cause du sevrage et j'ai peur 😱 de pas pouvoir trouver de solution pour baisser progressivement. Auriez-vous une solution svp merci car il n'existe pas de gélules de 10mg en sèvre-long morphine retard.

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.