Mon frère veut organiser son anniversaire avec quelques amis sur son bateau. Il aime faire la fête en buvant beaucoup d’alcool. Quand je lui ai dit qu’en tant que conducteur, il ne pouvait boire qu’une bière, il a ri et a dit que les 0.5 pour mille ne sont plus d’actualité. Est-ce que c’est vrai?

SafeZone.ch a répondu à cette question:

Début 2014, la limite de 0.5 pour mille a été introduite pour les conducteurs de bateaux de sport et de plaisance. Cela correspondait à la limite d'alcoolémie en vigueur dans la circulation routière. Le Conseil fédéral a décidé d'abroger cette réglementation à partir de 2020 à cause de la difficulté à contrôler le taux d’alcoolémie. De plus, les risques sont plus faibles pour les petits bateaux, les bateaux pneumatiques à moteur (de moins de 2.5 mètres de longueur) ainsi que pour les bateaux non motorisés tels que les kayaks, les bateaux à rames, les planches à voile, les kite-surfs, etc. (jusqu'à 4 mètres de longueur) que pour les gros bateaux à moteur.

Cela signifie-t-il qu'à partir de 2020, lors d'une fête sur un bateau, il est possible de boire sans problème et de conduire en état d'ébriété? Non! Les capitaines de bateaux de plaisance sont toujours soumis à l'obligation légale selon laquelle un bateau ne peut être conduit que par des personnes aptes à naviguer. La valeur en pour mille à partir de laquelle une personne est considérée comme incapable de naviguer n’est plus définie dans l'Ordonnance sur la navigation intérieure de 2020. Toutefois, si la capacité de conduire est réduite en raison de la consommation d'alcool, il est toujours interdit de conduire un bateau.

Les conducteurs de bateaux à moteur et les skippers qui ont consommé de l’alcool modérément auront donc peu à craindre tant qu'il n'y a pas d'accident. De toute façon, si quelqu’un organise une fête sur un bateau, le problème reste le même: celui ou celle qui conduit le bateau est responsable du bien-être des passagers. Afin de ne mettre personne en danger, aucun bateau ne doit être conduit en état d'ébriété, indépendamment de la réglementation en vigueur.


Autres questions des proches

Notre fils de 16 ans a récemment avoué qu'il avait fumé de l'herbe à quelques reprises avec des amis. Personnellement, je ne pense pas que ce soit grave, j'ai moi-même fumé un joint de temps en temps quand j'étais plus jeune et cela n'a pas fait de mal. Cependant, ma femme est terriblement inquiète. Que disent les experts?

Mon mari est enfin sobre grâce à l’Antabus, mais il est rentré d’un souper entre collègues avec le visage rouge, souffrant de nausées et transpirant beaucoup. Il jure qu’il n’a bu que de l’eau et du Coca. Pour moi, cela pourrait aussi très bien être les effets de l’alcool. Est-ce qu’il me ment encore ou existe-t-il une autre explication à ces symptômes?

Nous consommons de la cocaïne au moins une fois par semaine. Au cours des trois dernières années, nous avons également augmenté la dose. L'alcool est toujours le déclencheur de cette envie. Nous avons besoin d'aide avant de perdre plus que de l'argent. Mais où? Et comment? Et comment impliquer ma compagne?

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.