Nous consommons de la cocaïne au moins une fois par semaine. Au cours des trois dernières années, nous avons également augmenté la dose. L'alcool est toujours le déclencheur de cette envie. Nous avons besoin d'aide avant de perdre plus que de l'argent. Mais où? Et comment? Et comment impliquer ma compagne?

SafeZone.ch a répondu à cette question:

Insidieusement, la cocaïne a trouvé une place dans votre relation. Au fil des ans, la dose - et peut-être la fréquence d'utilisation? - a augmenté. S'il est possible de s'abstenir de consommer lorsqu'on est sobre, ce n'est pas si facile une fois que l'on a consommé de l'alcool. L'effet euphorique de l'alcool augmente le désir d'une expérience plus intense. Cette prise de conscience entraîne un sentiment de malaise et la peur de perdre le contrôle.

En ce qui concerne votre compagne, ce serait bien que vous abordiez la question avec elle pour savoir où elle se situe, si elle la même position que vous. Si vous ne vous sentez pas prêt à aborder cette discussion avec elle ou si cela s’avère difficile, vous pouvez demander de l’aide à un expert qui puisse vous aider à préparer cette discussion.

Dans tous les cas, prenez au sérieux vos sensations et vos craintes de perdre plus que de l'argent et demandez l'aide dont vous avez besoin. Bien sûr, l'idéal serait que vous et votre partenaire puissiez suivre le chemin ensemble. Toutefois, si votre compagne n'est pas prête, contactez un professionnel pour vous. La consultation en ligne de SafeZone.ch est à votre disposition, et à celle de votre compagne bien évidemment, pour un accompagnement personnalisé. Si vous préférez vous rendre auprès d’un service spécialisé, vous trouvez les adresses sur cette page: https://suchtindex.infodrog.ch/fr.


Autres questions des proches

Ma copine consomme de la coke éventuellement et elle ne compte pas en arrêter. D’après elle « si j’en prends 3 ou 4 fois à l’année ce n’est pas la fin du monde ». Je n’ai pas de raisons pour penser qu’elle en prend plus que ce qu’elle dit en prendre, soit très rarement. Sauf que pour moi, même 3 ou 4 par an, ça reste inacceptable et ça me perturbe et ça touche notre relation…Ai-je tort? Y a t’il un moyen de démystifier une consommation éventuelle de cocaïne? Elle m’a déjà dit que c’est à moi de chercher un moyen de gérer mes ressentis, mais pour moi ça aurait un peu l’air d’un monde à l’envers…Quels conseils pourriez-vous me donner? Merci beaucoup

Notre fils de 16 ans a récemment avoué qu'il avait fumé de l'herbe à quelques reprises avec des amis. Personnellement, je ne pense pas que ce soit grave, j'ai moi-même fumé un joint de temps en temps quand j'étais plus jeune et cela n'a pas fait de mal. Cependant, ma femme est terriblement inquiète. Que disent les experts?

Bonjour 👋 je prends du sèvre-long depuis 7ans mtnt j'ai commencé a 360mg et aujourd'hui je suis a 60mg jr. Il n'existe pas de plus petite dose que 30mg pour pouvoir baisser !? Comment descendre la dose puisque les gélules ne peuvent pas être modifié acause de la formule retard. Je souffre a cause du sevrage et j'ai peur 😱 de pas pouvoir trouver de solution pour baisser progressivement. Auriez-vous une solution svp merci car il n'existe pas de gélules de 10mg en sèvre-long morphine retard.

Questions de personnes concernées

Je fume beaucoup trop d'herbe, je le sais. Pensez-vous qu'il soit possible, à long terme, de fumer moins d’herbe et de reprendre le contrôle de la situation?

Je desire arretté de boire que peut ton prendre pour un sevrage car j'ai des crampe et ne dort pas a partir de 2 jours sans alcool.

Comme j’ai beaucoup plus souvent envie de sexe que ma copine, elle pense que je suis dépendant au sexe. À partir de quand parle-t-on d’une dépendance au sexe?

Souhaitez-vous recevoir des conseils de la part d'un-e spécialiste en qui vous pouvez avoir confiance?

Nous sommes à disposition pour une consultation en ligne anonyme et gratuite.