Comportements addictifs

Qu’est-ce qu'une addiction?

La dépendance ou l’addiction est un besoin excessif et obsessionnel de vivre continuellement un état particulier que l’on atteint en consommant une substance ou par un comportement particulier. La raison de l’individu se soumet également à ce besoin. Il nuit au plein épanouissement de la personnalité d’un individu, à son bien-être, à ses liens sociaux et à ses chances.

Comportement de consommation

La dépendance ou l’addiction ne surgit pas du jour au lendemain, mais se développe progressivement. Elle passe souvent d’abord inaperçue autant chez les personnes extérieures que chez les personnes concernées. Dans une approche différenciée, une distinction peut être faite entre une consommation expérimentale ou à titre d’essai, une consommation occasionnelle, une consommation liée aux habitudes et une consommation addictive. Toutefois, les frontières entre ces différentes formes de consommations sont floues.

A. Consommation expérimentale ou à titre d’essai

Cette forme de consommation consiste en premier lieu à satisfaire une curiosité pour l’inconnu. De nombreux jeunes et jeunes adultes testent différentes substances au cours de leur cheminement vers l’âge adulte, afin de savoir et de pouvoir parler de la manière dont ces substances agissent sur le corps et l'esprit. C’est ainsi qu’ils font leurs premières expériences avec la nicotine, l’alcool, les médicaments, mais aussi avec les substances illégales.

Consultation par courriel

Avez-vous des questions sur les addictions?

Accès direct à la consultation par courriel.



Chats actuels

mar.. 24 juil.. '18
21:30 - 22:30

Chat individuel

Des questions concernant vos habitudes de consommation ou votre façon de jouer ?

Modération: SafeZone-Nejla

Chats actuels

lun.. 06 août. '18
16:00 - 17:00

Chat individuel en ligne

Quand consommation ne rime plus avec plaisir, que faire ?

Modération: SafeZone-Solange

B. Consommation occasionnelle

La consommation de substances psychoactives est très souvent associée à des événements précis (partage d’un moment convivial, fêtes, événements musicaux, etc.). Pour les consommateurs/-trices, c’est le plaisir qui prime. Les personnes qui consomment à titre d’essai et ceux qui le font de manière occasionnelle mènent la plupart du temps une vie autonome et sont intégrées socialement et professionnellement.

L'usage récréatif de drogues peut être considéré comme une forme de consommation occasionnelle bien qu'elle soit étroitement liée aux loisirs et au quotidien et soit régulière. La consommation d’alcool et de drogues le week-end dans les clubs ou les fêtes en est une illustration.

C. Consommation liée aux habitudes

Les personnes consommant par habitude dépendent beaucoup plus de la disponibilité des substances (p. ex. les cigarettes) que les personnes consommant de manière occasionnelle. Cela ne signifie pas pour autant qu’elles soient déjà dépendantes. La consommation de substances addictives se fait régulièrement, le plus souvent le week-end, mais parfois quotidiennement. Les personnes qui consomment par habitude le font souvent de manière conflictuelle et avec un but précis, afin de diminuer les tensions, de surmonter les inhibitions ou de tromper l’ennui. Une consommation abusive comprenant des dosages élevés ou une polyconsommation est fréquente dans ce cas de consommation. La tolérance et l’habitude s’installent progressivement et la dose doit être augmentée afin d’atteindre les effets recherchés.

D. Consommation addictive

Le besoin excessif et obsessionnel de vivre continuellement un état particulier est toujours présent en cas de dépendance ou d’addiction. L’organisme et l’esprit de la personne concernée dépendent alors d’une substance ou d’un comportement. Se libérer de cette dépendance n’est souvent pas possible sans une aide extérieure ou un changement radical de son mode de vie.

Dépendance physique

La consommation chronique de substances psychoactives entraîne l'accoutumance de l'organisme et la substance devient un élément indispensable pour qu'il puisse fonctionner normalement. L’arrêt ou la réduction de la consommation de la substance entraîne l’apparition de symptômes de sevrage comme des tremblements, des crampes, des troubles du sommeil ou des délires.

Dépendance psychique

La dépendance psychique comporte une envie irrésistible et immodérée de continuer à consommer de la drogue afin de réduire des sensations négatives et de créer un sentiment de bien-être, appelée aussi craving. En outre, des symptômes de sevrage psychique tels qu'agitation, dépression et anxiété peuvent survenir. La dépendance psychique est souvent plus longue et plus difficile à guérir que la dépendance physique.

Autres sources d’informations

www.addictionsuisse.ch
www.elternberatung-sucht.de (en allemand)
www.drugcom.de (en allemand)